Nos conseils pour réaliser de beaux ourlets à la machine

Ca y est, votre cousette est presque terminée. Vous y avez passé des heures, et vous n’avez qu’une envie, sauter dans votre nouveau vêtement cousu main. Il vous reste juste cette ultime étape, ennuyeuse et sans aucun intérêt technique : L’OURLET.

Je vous conseille toutefois d’y accorder un peu d’attention, et de temps, et ce pour jusqu’au bout, soigner et sublimer votre cousette. L’importance de cette finition est très grande (il n’y a qu’à voir comme retravailler un ourlet peut totalement changer un vêtement pré-existant).

Donc ne vous précipitez pas (même si c’est comme quand on a envie de faire pipi : les derniers mètres sont les plus longs ! ) et suivez les étapes suivantes

1- Essayez toujours votre cousette avec les chaussures avec lesquelles vous envisagez de la porter. C’est un truisme, mais nous avons toutes – et moi la première – cédé à la tentation de prendre un raccourci et faire son ourlet sans essayer et pour ma part, je l’ai souvent regretté.

blank

2- Piquer une ligne au point droit (en allongeant à 3mm la longueur de votre point) sur la ligne de pliure de votre ourlet (ligne à 2 cm par exemple si vous envisagez de faire 2 replis de 1 cm).

C’est un conseil que j’ai reçu pour ourler des tissus fins et glissants sur des courbes (le bas de la chemise Melilot de Deer & Doe par exemple) mais j’ai pris l’habitude de le faire systématiquement, et cela me facilite la vie pour positionner le tissu avant de piquer l’ourlet.

blank
Repliez le tissu juste au dessus de la piqure afin qu’elle ne soit pas visible sur le devant de l’ouvrage

N’hésitez pas à travailler les “croisements” de votre ourlet avec les coutures d’assemblage des côtés pour limiter les amas de tissus à cet endroit. Il vous faut en fait couper (oui, couper) le surplus de couture au niveau de la ligne de couture de votre ourlet comme sur la photo ci-dessous, et le replier de l’autre côté :

blank
blank

Fixez votre tissu avec un coup de fer et, en prévision du point 5 ci-après, épinglez de manière à coudre sur l’endroit de votre ouvrage.

blank

4- Soyez stratégique dans le démarrage de la piqure de votre ourlet. Le fait de faire quelques points arrière au début et à la fin de votre couture créer un petit surplus sur la ligne qu’il vaut mieux mettre sur l’arrière du vêtement plutôt qu’au milieu du devant. Bon, je pinaille un peu, mais quitte à soigner vos finitions, autant le faire jusqu’au bout !

blank

5- Piquer votre ourlet sur le dessus (l’endroit) de votre vêtement, en prenant un point de repère en bas de votre ouvrage pour assurer que la ligne piquée soit bien parallèle visuellement avec le bas du vêtement (personnellement, je cale la “spatule” de droite du pied de biche sur le bas du vêtement, comme sur la photo ci-dessus). C’est plus ou moins vrai selon les machines, mais on considère généralement que la couture du dessus est un peu plus jolie que celle du dessous.

Sur l’envers, vous avez donc deux lignes parallèles de couture visible (mais une seule sur l’endroit bien sûr) :

blank

Dernière chose : pour les chemises en particulier, faites votre ourlet une fois les boutonnières terminées et boutons cousus pour s’assurer que les pans sont bien alignés.

Retour haut de page