Les élastiques lingerie

Le pas-à-pas qui accompagne notre patron de culotte Agrippine repose, pour la pose de l’élastique, sur l’utilisation d’un élastique lingerie pré-plié. Sachez que ce n’est toutefois pas le seul type d’élastique qui peut être utilisé pour coudre vos culottes.

D’abord, rappelons qu’un élastique de culotte – posé sur la taille et sur les cuisses – a 2 objectifs : avoir des bordures propres d’un part, et maintenir le tissu contre le corps d’autre part (histoire que vous ne vous retrouviez pas avec votre culotte sur les chevilles).

Il doit être élastique – évidemment – donc bien s’étirer, mais également reprendre sa forme sans se détendre (sinon le second objectif évoqué ci-dessus n’est pas rempli). Les élastiques lingerie sont dans leur grande majorité à base de polyamide ou de polyester. Je vous conseille de plutôt privilégiez le premier, en général gage d’une meilleure qualité et durabilité de l’élastique. Il n’existe pas, à ma connaissance, d’élastique lingerie fabriqué à partir de matière naturelle.

blank

On distingue 3 types d’élastique pour les culottes :

  • l’élastique lingerie pré-plié, qui vient enfermer le bord du tissu (comme un biais) : il vous faut alors ouvrir l’élastique, et l’épingler envers contre envers sur la culotte en alignant le bord de la culotte dans la pliure de l’élastique. Piquer au point zigzag sur l’endroit de la culotte. Repliez ensuite l’élastique et repiquer sur l’extérieur de la culotte, soit au point zigzag, soit au point droit avec une aiguille double spéciale jersey.
blank
Première piqure de l’élastique pré-plié

  • Les élastiques lingerie rabattus, également posés en deux étapes : il vous faut d’abord poser l’élastique endroit contre endroit en alignant avec le bord de la culotte. Le côté plus doux de l’élastique (destiné à être contre votre peau) est donc vers vous à ce stade. Piquez au point zigzag avec le tissu de la culotte sur le dessus. Tournez ensuite l’élastique sur l’endroit, puis repiquer une seconde fois sur l’endroit de la culotte.
blank
la première piqure

  • vous pouvez également utiliser un élastique plat basique (oui, celui des masques !). Positionnez cet élastique sur le bord intérieur de la culotte et piquez une première fois au point zigzag. Repliez ensuite comme un ourlet vers l’intérieur et repiquer une seconde fois au point zigzag. Pour ce type d’élastique, je conseille de ne pas fermer au préalable le cercle d’élastique (il est généralement trop étroit) mais de le piquer ouvert, en tirant dessus. Faites bien vos repères (4 points cardinaux), comme pour l’élastique pré-plié, afin de vous assurez que la tension sur l’élastique pendant la couture est régulière. Il faudra que les deux extrémités de l’élastique se chevauchent bien pour fermer le cercle de la taille ou des cuisses.

Que vous choisissiez l’élastique pré-plié ou l’élastique rabattu, il vous faut au préalable refermer le cercle de cet élastique par une couture à 1 cm du bord, endroit contre endroit. En considérant que cette couture constitue un premier point cardinal, marquez les 3 autres points cardinaux afin de faire apparaître 4 sections de taille égale sur le cercle formé par l’élastique. Puis épinglez ensuite les 4 repères de l’élastique sur ceux de la taille ou des cuisses de la culotte. Veillez à mettre la couture de l’élastique sur l’arrière de la culotte. 

blank

Epinglez ensuite chacune des 4 sections successivement en étirant l’élastique.

Dernière chose concernant les élastiques, sachez que notre culotte inclut une marge de couture de 0,7 cm. La largeur de votre élastique doit doit donc être choisie en conséquence. Je vous recommande toutefois de ne pas trop vous inquiétez pour 1 ou 2 mm de différence.