Le thermocollant, un indispensable pour vos projets couture

Le thermocollant est, comme l’entoilage ou la triplure, un matériau de soutien qui permet de :

  • donner du corps à certains vêtement, ou partie de vêtement comme le col d’une chemise,
  • rigidifier certains accessoires,
  • consolider certaines parties de vêtements soumises à beaucoup de tensions et empêcher la déformation du tissu, comme les pattes de boutonnage.  

Il se révèle donc assez indispensable, que l’on souhaite coudre sa garde-robe ou s’adonner aux plaisirs de la couture des accessoires.

Tandis que l’entoilage et la triplure sont à coudre, le thermocollant se colle contre le textile grâce à sa surface encollée.

endroit du thermocollant
face sans colle...
surface encollée du thermocollant
… et face encollée, qui brille sous la lumière

Si vous débutez en couture, voici quelques repères pour vous sortir de cette étape.

Choisir le bon thermocollant

Il existe différents types de thermocollant :

Le thermocollant, indispensable pour les projets couture
  • non tissé (ou intissé) qui a un aspect cartonné. Très rigide, il est notamment utilisé pour les accessoires – comme les pots en tissu, les sacs, voire les chapeaux types capeline ou bob. Il ne possède pas de droit-fil et peut-être coupé dans n’importe quel sens,
  • tissé, comme les tissus chaîne et trame, il doit être coupé dans le droit-fil,
  • tricoté, il présente donc une élasticité qui peut répondre à celle des tissus maille.

Le thermocollant est disponible au mètre (généralement en rouleaux de 90 cm de large), en ruban (pour les ourlets) ou en bande, comme la perfobande, spécialement conçue pour l’entoilage des pièces peu larges et longues, telles que les ceintures de jupe ou les anses de sac.

La bande est perforée, ce qui permet d’éviter de tracer les lignes de plis et sert de guide pour piquer : la ligne du milieu permet de plier la ceinture en deux, les deux lignes près des bords servent à replier les bords de la ceinture vers l’intérieur et pour piquer.

perfobande
Perfobande

Le plus souvent, vous pouvez trouver du thermocollant blanc ou noir, plus rarement beige.

Chacun de ces types de thermocollant est disponibles avec des épaisseurs variables ; il faut choisir une épaisseur adaptée au textile sur lequel il viendra se fixer. Il est généralement conseillé de prendre un thermocollant légèrement plus fin que le textile utilisé.

Pour le tissé, vous trouvez des matières variables : aussi bien coton que polyester.

Poser du thermocollant

Tandis que l’entoilage et la triplure doivent être bâtis dans la marge envers contre envers du textile en faisant coïncider le droit-fil, le thermocollant est fixé au fer.

Quel que soit le matériau choisi, cette étape se fait avant l’assemblage des pièces.

Il est possible :

  • soit de coller le thermocollant sur l’envers du coupon de tissu avant de le couper,
  • soit de couper séparément le thermocollant et le tissu puis de coller les deux pièces ensuite.

La première manière est plus facile mais elle consomme plus de thermocollant.

Quelle que soit la méthode choisie, on fixe le thermocollant avec le fer à repasser : sous la chaleur dégagée par celui-ci, la colle qui enduit l’une des faces du thermocollant devient liquide et se fixe au tissu. Pensez à bien couper la fonction vapeur du fer – car l’eau viendrait contrecarrer le collage – et à baisser la température, notamment avec le non tissé afin d’éviter de brûler le thermocollant.

  1. Poser la face encollée du thermocollant (celle avec les petites billes de colle qui la font un peu briller) contre l’envers du tissu, lisser la surface et aligner le droit-fil le cas échéant.
  2. Presser le fer à repasser – plutôt que faire des mouvements de va et vient sur le tissu –  quelques secondes en partant du milieu, et en s’écartant progressivement vers les bords du tissu en couvrant bien toute la surface. Cela permet d’éviter que des bulles d’air ne se forment entre le thermocollant et le tissu
  3. Une fois toute la surface couverte, repasser le textile sur l’endroit, et laisser refroidir un quart d’heure.

Faites bien attention à placer la face encollée sur le tissu, et pas sur la semelle de votre fer ! Pour éviter toute catastrophe, vous pouvez placer une chute de coton ou un vieux torchon – propre – entre la table à repasser et le tissu à thermocoller et un papier cuisson entre le fer et le thermocollant :

blank
placez un papier cuisson pour protéger votre fer

N’oubliez pas ensuite de reporter les repères et crans de la pièce de patron sur la face thermocollée de votre pièce : vous en aurez besoin pour l’assemblage.

A noter que, pour des considérations esthétiques, les pièces thermocollées comme les cols ou manches des chemises par exemple, sont placées contre la peau (à l’intérieur donc du vêtement) tandis que la pièce non thermocollée sera placée à l’extérieur (c’est celle qui sera donc visible).

Voilà, vous savez l’essentiel sur le thermocollant. Pour mettre en application cette technique couture dans nos cours de couture débutant, c’est le cours PRATIQUER qu’il faut viser, et choisir le pot réversible en tissu.