Comment décrypter les étiquettes des pelotes de laine

Réussir son projet tricot – en particulier lorsqu’on débute – passe par le bon choix de la laine, c’est-à-dire une laine qui vous plaît, certes, mais surtout qui est adaptée au projet visé.

Lorsque vous achetez votre laine, il vous faudra donc bien décrypter les informations figurant sur l’étiquette de vos pelotes ou de vos écheveaux (appelée également “bague”).

Voici un exemple – celui de la bague des pelotes Filcolana Peruvian que vous trouvez en boutique :

blank
  1. La couleur et le numéro de lot : ces informations vous permettent de vous assurer que les pelotes destinées à un même ouvrage viennent du même bain de coloration, et donc qu’il n’y aura pas de nuances de couleur sur votre ouvrage induit par l’alternance de pelotes. Cela ne saute pas forcément aux yeux lorsque vous achetez vos pelotes mais lors du tricotage, une démarcation disgracieuse entre des pelotes venant de bains de teinture différents peut apparaître.
  2. La longueur de la pelote et son poids : le patron doit vous indiquer le métrage et / ou le grammage de laine nécessaire pour sa réalisation, ce qui vous permet de savoir combien de pelote acheter.
  3. L’échantillon : c’est-à-dire le nombre de mailles et de rangs qu’il vous faudra tricoter pour obtenir un carré de 10 cm de côté. L’échantillon est important car il permet de valider le choix de votre laine par rapport à votre projet. En tricotant le nombre de mailles x rangs indiqués sur l’étiquette – dans le même point que l’ouvrage – vous vérifiez que vous obtenez bien un carré de 10 cm de côté et validez ainsi les mesures finies de votre ouvrage. Si votre échantillon est trop petit (respectivement trop grand), alors le projet terminé sera sans nul doute lui aussi trop petit (respectivement trop grand). Il vous faudra alors changer de laine ou bien adapter votre patron. Si vous tricotez plusieurs fils ensemble, l’échantillon permet également de valider la combinaison de fils choisi (d’un point de vue esthétique cette fois-ci).
  4. La taille des aiguilles Dans le choix de votre laine, c’est la taille des aiguilles utilisées dans le patron qui va vous guider (à moins que vous ne soyez prêt.e à entièrement revoir celui-ci à partir de votre échantillon, mais je ne vous le conseille pas dans un premier temps). Sachant que plus la taille des aiguilles est élevée, plus votre ouvrage va monter rapidement.
  5. la composition : comme pour le tissu, il faut distinguer les matières naturelles (d’origine animale – laine, alapaga par exemple – ou végétale – lin ou coton) des matières synthétiques (comme l’acrylique).
  6. Enfin, les conditions d’entretien qui reprennent généralement les mêmes idéogrammes que ceux présentés sur les vêtements.
blank

Une fois vos pelotes achetées, vous pouvez commencer votre tricot. Nous vous conseillons alors de conserver une étiquette tant qu’il n’est pas terminé, au cas où il vous faudrait racheter une pelote supplémentaire.

Pour celles qui débutent, nous vous proposons un kit spécial débutantes avec tout le nécessaire inclus pour vous tricotez un joli bandeau qui protégera vos oreilles en hiver.

blank

Et pour celles et ceux qui préfèrent démarrer avec l’aide de Marie, notre professeur de tricot, c’est par là que ça se passe.

Bon tricot !